Interview d'une créatrice de mode inspirée par le style IKI

Interview d'une créatrice de mode inspirée par le style IKI

Anahide Saint André nait en 2012 d'une passion pour la mode et les savoir-faire qui couvait depuis longtemps. La marque propose des collections luxe et haut de gamme pour femmes dans des étoffes d'exception.

Comment est née cette passion?

Votre premier souvenir de création?

Toute jeune, j'étais attirée par le travail de la main et le monde de la mode. J'aimais beaucoup découper papiers, tissus et toutes choses qui pouvaient être assemblées. Je m'enfermais des heures dans le petit dressing de ma maman ou j'essayais ses tenues, ses chaussures.
Ma première Robe ? Réalisée à 8 ans sur un coup de cœur avec les rideaux tout neufs du salon utilisés pour me faire une robe: un tombé incroyable, une belle paire de claques en prime, la patience et la ténacité récompenseront plus justement ces premières audaces. 

Comment êtes vous arrivée dans la mode?

Je voulais être styliste mode, j'ai fait des études de finance de marché! Cherchez l'erreur! Mais toute ma carrière s'est construite autour de ce fil rouge: la couture, mon Ikigai. J'ai démarré par 7 ans d'audit dans un des big 5 dans le département Mode et Luxe ou j'ai décortiqué les comptes mais également les organisations. Peu créative, cette expérience m'a cependant beaucoup appris et apporté une expertise, la rigueur et une capacité à m'adapter en toute circonstance qui m'aide encore aujourd'hui. J'ai ensuite rejoins des groupes de Luxe sur des fonctions financières puis progressivement stratégiques et opérationnelles, S.T. Dupont, Chloé, Baccarat, des univers où la passion, l'excellence et le savoir faire constituent le vrai capital de ces entreprises. A cette époque, mes nombreux voyages, en particulier en Asie, ravivaient en moi ce désir de créer. J'ai saisi l'opportunité à un moment de ma vie un peu compliqué.

Qu'est ce qui vous passionne dans la mode?

Ce qui m'intéresse dans la mode, ce n'est pas le côté show off, mais la construction des modèles, le côté technique et tout l'imaginaire autour d'une collection. J'aime designer les lignes, travailler les détails. La couleur et les étoffes tiennent également une place très importante et la manière de les combiner est fascinante.

Pourquoi créer votre marque?

Créer sa marque, c'est un peu osé non?

Début 2010, le désir de fonder ma marque se faisait grandissant. Un choc émotionnel, la perte d’un mentor m'ont définitivement décidé à me lancer: On n’a qu’une vie dans la vie, elle est plus belle lorsque l’on vit ses rêves.
J'ai saisi une opportunité pour me lancer, repris une formation en école de mode et styliste chez ESMOD, puis à l'école de la chambre Syndicale de la Couture Parisienne tout en préparant mon projet. Mes formations en poche et mon projet présenté, je me suis lancée.
Le gros challenge c'est de repartir à zéro d'une page blanche, renoncer a un niveau de vie confortable, de laisser ce que l'on a construit pendant 15 ans. C'est un effort pour ma famille également qui me soutient depuis longtemps. C'est un investissement personnel énorme mais si enrichissant: pas un jour je n'ai regretté ce choix: Faire de sa passion son métier est une chance incroyable: Je n'ai jamais l'impression de travailler. Le futur dévoilera la suite...

Qu'aimez-vous le plus dans votre métier?

Tout d'abord, mon plus grand plaisir est de venir à mon atelier près de Paris, tôt le matin. Je prend mon café, planifie la journée qui s'articule sur de nombreux sujets. Ce qui me plait c'est la diversité de ce métier et la remise en question permanente, ça bouge tout le temps et cela me correspond vraiment. De l'extérieur ce métier parait futile, mais il demande une grande rigueur, une veille permanente et une réactivité indispensable pour avancer.
Je passe beaucoup de temps à dessiner, choisir mes tissus, les couleurs pour développer, décliner des modèles est un parcours à la fois excitant et douloureux: il faut choisir.

Quelles sont vos inspirations?

Votre grande source d'inspiration?

Définitivement, la culture japonnaise: un monde que j'ai découvert dans les années 2000. Ce fut un moment clé et depuis mon métier me permet de m'y rendre régulièrement. L'histoire et l'art de ce pays, le culte du détail et de l'attention, l'équilibre harmonieux des paysages en contraste avec le bouillonnement des cités me fascine. J'adore parcourir les rues de Tokyo, retrouver les petites boutiques de Kyoto qui dévoilent leurs secrets, la douceur de vivre, les petites maisons. L'esthétique IKI est ma ressource puissante pour la marque. Elle reflète parfaitement ma vision de la mode et des choses.

Et la matière?

Les tissus, les formes et textures sont une source d'inspiration inépuisable. Associés aux savoir-faire de mes tisseurs, plisseurs, brodeurs, les idées affluent; commence alors un long processus d’associations de formes, de couleurs guidé par un thème d’inspiration fort.
Dans mes créations, les étoffes sont au cœur du produit : Derrière chaque tissage, chaque imprimé se cache un travail à la fois discret et si perceptible de recherche créative, coloristique et technique qui confère au tissu un caractère d’exception, un tombé incroyable. Ces matières nous permettent de réaliser de beaux modèles durables, qui se patinent sans s’abimer. Pour préserver cette matière, nous optimisons la coupe, et conservons les chutes dans le cadre de nos projets caritatifs.

Quels autres éléments vous inspirent?

Mes voyages, mes rencontres dans Paris ou en week end, mes photos me nourrissent énormément. L'architecture m'inspire également pour structurer les formes, définir les coupes.
En marge du monde des défilés et looks tendance, je m'inspire de mes lectures, toujours en veille je découvre de nouveaux concepts, courants artistiques lors des design weeks qui guident mes créations. Les savoir-faire autour des maisons de haute couture, les défilés constituent un exemple pour imaginer et proposer des solutions techniques issus de métiers connexes. Je note toutes mes idées au propre, les enrichit régulièrement point par point et définit le fil conducteur pour designer chaque création en piochant dans mes carnets de mode et de voyage.

Présentez vos collections

Votre style?

Un vestiaire intemporel et durable, destiné à devenir les petits préférés de votre dressing. Proposer des vêtements modulables ou réversibles est un jeu glissé dans les collections: un plaisir technique et créatif, et la volonté de pfaire évoluer sa garde robe sans tout changer. 

Je pense chaque modèle pour devenir les habits favoris de votre penderie et pour longtemps : Le choix de nos tissus, les finitions de nos vêtements et les robes modulables marquent cette volonté. Nos permanents et en particulier nos pièces modulables ou réversibles sont pensées pour être gardées et faire évoluer votre style sans tout changer. 

Créer des habits de luxe: c est pour nous un acte de générosité : Chaque produit signe l’engagement du styliste et son équipe. Notre luxe est le beau, le bien fini. 

Comment organisez-vous vos collections?

Nous produisons nos pièces dans des quantités raisonnables, capables de produire sur demande ou sur-mesure une pièce qui viendrait à manquer, dans le tissu disponible de votre choix. Cette approche nous permet de limiter le poids des stocks et 

Nos tissus permanents permettent de coordonner au fil des saisons vos pièces préférées. Nous proposons également une palette de services vous permettant d’entretenir vos vêtements durablement.

Nos vêtements, exigent de nombreuses heures d'investissement minutieux. Notre petite équipe se mobilise pour répondre à ces exigences: Cela a beaucoup de valeur: le travail bien fait, un vêtement qui reste parfait eu fil du temps. C'est aussi l'envie de maintenir nos savoir-faire français, de soutenir l'emploi en France. Et finalement la valeur seulement en moyenne de 2 à 3 fois le prix d'une robe bon marché, sans tenue et jetée dans l'année. La qualité a un prix mais une durabilité bien supérieure. 

Nos collections sont de qualité et traversent les années sans une ride : Pourquoi les dévaloriser ? Pas de destockage, ni de soldes.

En revanche, la fidélité de nos clientes, leur contribution et leurs engagements sont très précieux, Nous le récompensons dans le cadre d’un programme fidélité privilégié et engagé. En période de soldes, un % du prix de vente est reversé à une association dans le cadre de notre projet « Fashion Heart ».

Pourquoi un atelier?

L'atelier était une évidence dès le départ, j'ai commencé au 2ème étage de ma maison et ai pu rapidement installer mon atelier dans l'hôtel d'activité Métiers d'Art du Potager du Dauphin à Meudon. A l'atelier, l’héritage, le besoin transmission est le nerf de la guerre, les équipes se soudent, s’entraident stimulées par la même passion et l’excitation de donner le meilleur d’eux-mêmes pour chaque modèle : cet esprit de partage de techniques haute couture indispensable dans ce métier s’installe naturellement. 

C’est aussi une rencontre, le plaisir d'habiller nos clientes si belles dans nos créations, de les voir toujours porter, fière, plusieurs années après leur robe préférée; le sentiment d’avoir transmis durablement, une partie de nous, de notre passion.

Le fashion Heart project?

Depuis sa création, notre entreprise intègre un engagement soutenu auprès d’œuvres caritatives portant des projets importants pour moi. Cet engagement qui s’inscrit dans le projet «Fashion Heart » et vise à soutenir les associations et organismes œuvrant pour la santé des femmes et leur dignité dans les épreuves de la vie. Ces associations, reconnues d’utilité publique, sont sélectionnées pour leur sérieux et leur éthique ainsi que les valeurs et l’engagement qu’elles partagent avec l’entreprise.

C’est un projet qui me tient à cœur depuis le début. Les matières, je les sélectionne pour leur qualité et le travail réalisé. Impossible de jeter de tels joyaux. Depuis le début, nous avons conservé, nos chutes de tissus, classées par taille, dans le but de les réutiliser pour ce projet. Dans ce cadre nous nous engageons à reverser aux associations partenaires (Lutte contre le cancer, Prévention de l’infarctus des femmes, aide à la réinsertion des femmes) soit les articles réalisés avec les chutes de tissus soit tout ou partie de la marge réalisée sur les fonds récoltés dans le cadre de la vente de ces articles spécifiques. En période de soldes, un % du prix de vente est reversé à une association partenaire.

Quel conseil donneriez vous à un jeune créateur?

Ne jamais rien lâcher : Croire en ses rêves et s'entourer de personnes a la fois bienveillantes et sincères.


Laissez un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.